24 juillet 2009

REX de la mésaventure d'hier : du vécu à méditer

    Je donne mon témoignage pour mettre en garde, je n'ai pas eu l'impression de prendre des risques et pourtant, c'était le cas.

    Je suis sorti hier avec un équipier totalement débutant. Malgré le force 4-5 je pensais savoir facilement maîtriser la situation et j'avais juste prévu un aller et retour pour lui montrer les possibilités de vitesse. Effectivement on a fait deux grands bords sans soucis, je le brieffais bien à chaque virement. Puis en confiance on repart pour 2 autres bords et au dernier virement, moins vigilant on dessale par l'arrière.

    Rien de bien méchant, pour l'instant.

    Mais là je me suis rendu compte que ressaler un catamaran, ça faisait longtemps que je ne l'avais pas fait dans ces conditions et cela n'a pas été immédiat, (un petit chapeau au passage).

    Et surtout une fois redressé, j'ai fait la grosse erreur de faire monter l'équipier en premier, moi à l'avant du cata. Et la fatigue aidant, une ou deux connerie plus tard le voila filant vent arrière empannage sur empannage vers la côte... me laissant à 1 milles de la plage...

    Ils sont allés s'échouer sur une digue de pierre, et j'ai été récupéré par hasard par un autre bateau du club après une longue nage qui aurait bien duré plus d'une heure encore.

    Bon tout c'est bien fini pour nous, pour le bateau je vous laisse lire le mail de Xavier.

    Quelques unes de mes conneries :
    - je suis seul avec un équipier inexpérimenté, avec ces conditions 2 personnes expérimentées sont indispensables.
    - présumer de mes capacités, je ne me rappelle pas de mon précédent dessalage et on perd vite les automatismes

      - toujours bien face au vent (s'aider du vent est un dernier recours),
      - détacher la GV quand ca soufflle fort avant de redresser
      - ne pas lacher l'avant du bateau avant que tout soit clair => donc celui qui monte en premier doit savoir faire
      - ne pas hésiter à se remettre en cause (style faire redescendre l'équipier)
      - prendre le temps de bien réfléchir avant de faire quoique ce soit
    (Ces conseils, on peut s'en passer sans soucis la plupart du temps, et plusieurs dessalages maîtrisés les fait vite oublier )

    Autres réflexions (j'ai eu le temps pendant ma "petite" nage de me satisfaire d'avoir suivi)
    - Avoir un bon gilet bien fixé (c'était le cas => aucun soucis pour les 1 mile à la nage)
    - Mettre une combine dès que l'on va loin (surtout si on est moins épais que moi ou que la mer n'est pas aussi chaude qu'hier)
    - Avoir un sifflet (je sais pas si il y en a au club, mais impossible de se faire remarque d'un bateau passant à dix mètres malgré ma grosse voix)

    Ne pas sortir par vent de terre (sans sécu moteur => donc jamais au club) :
    Dans ce cas, cela aurait pu très mal se terminer, (le vent et courant devait me faire plus avancer que mes brasses, quand au bateau...)

    Et pour l'équipier inexpérimenté : si le bateau va dans le bon sens, ben ne pas tenter l'impossible rester à bord et prévenir les secours, Merci à xxx d'avoir fait cela très bien !

    Et merci à Phillipe, Eric et Jean-Marc d'avoir eu la bonne idée de passer à quelques mètres de moi .... et ne ne pas m'avoir trop charrié ou sermoné...

    Je m'excuse auprès de tous pour la période où le bateau sera inexploitable et des coût que cela va engendrer.

Aucun commentaire: